Les histoires #AuDelaDuDiabete

C'est ici que vous pouvez découvrir les expériences et les histoires d'autres personnes atteintes de diabète. Comment ont-elles réussi à vivre au-delà du diabète ?
Les histoires inspirent. Et si vous partagiez la vôtre ?

Personnalisez le flux d'histoires

Sport

Alimentation

Famille

Voyages

Amis

Grossesse

Liberté

Travail

École

Clarence

Clarence L.

31 October 2020

Je m’appelle Clarence, 16 ans. Je suis lycéen, je parle anglais et italien. J’adore manger, notamment la cuisine italienne! Je pratique beaucoup de sport, en particulier le basket: c’est ma passion. J’ai commencé il y a 5 ans. Je fais aussi de la musculation, de la course à pied, du karting et du football Américain. Il y a deux ans, j’ai appris que j’avais un diabète et j’ai très vite décidé que cette chose ne m’atteindrait pas. À certains moments , il m’arrive même d’oublier que j’ai un diabète… J’espère pouvoir donner de l’espoir à ceux qui ont des difficultés avec cette maladie. J’aimerai, bientôt, organiser un évènement avec des jeunes atteints de diabète comme moi sur le thème de la découverte du basket Ball et aussi des sneakers (car j’adore aussi les belles baskets) ! INSTIT2110ADC756-o – Novembre 2020
Histoires les plus vues

Votre histoire gagne à être connue. Et si, vous aussi, vous partagiez votre expérience #AuDelaDuDiabete ?

Virginie P.

Virginie P.

Égayer son diabète est possible !   J'ai tout d’abord créé une chaîne de vidéos en ligne pour parler de la maladie de façon positive et apporter mon aide aux personnes atteintes de diabète. Je vis avec un diabète de type 1 depuis l’âge de 10 ans. Je suis très active sur les réseaux sociaux, où je partage mon expérience et mon quotidien. En 2017, j’ai fondé une boutique en ligne, où les patients peuvent accessoiriser leur diabète. Mon travail permet de customiser nos appareils, de les rendre plus funs et donc plus agréables à porter grâce à mes créations. INSTIT2110ADC756-s – Novembre 2020
Card image

Bulle C.

Je m'appelle Bulle et je suis diététicienne-nutritionniste, installée à mon compte depuis mai 2020. Le diabète n'a jamais été un frein à mes envies et à mes objectifs. Il faut bien sûr l'accepter, le prendre en compte, s'adapter, mais il n'interdit pas de vivre comme on le souhaite. Avec mon diabète, je suis partie vivre au Pérou un an (en 2014/2015). Avec mon diabète, j'ai habité dans plusieurs villes de France. Avec mon diabète, je suis partie 4 mois en voyage en Amérique Latine l’an dernier. Avec mon diabète, j'accompagne chaque jour mes patients pour qu'ils se sentent mieux dans leur peau et dans leur vie. Le diabète fait partie de moi depuis 2002, mais il ne définit pas qui je suis ni ce que je suis capable de faire. INSTIT2110ADC756-i – Novembre 2020
Histoires les plus partagées
Hakaroa V.

Hakaroa V.

J’ai 16 ans, je suis lycéen, je fais du sport et j’ai un diabète insulino-dépendant. Je me bats depuis 3 ans pour combattre les injustices qui concernent les personnes vivant avec un diabète. Pour cela, je lance des défis sportifs pour faire changer les mentalités et la représentation obsolète de cette maladie. L’an prochain je me lance le grand défi physique et sportif de ma vie : faire le tour de France de l’été 2021 en tandem sur le même parcours que les professionnels. « Never never give up » INSTIT2110ADC756-n – Novembre 2020
Les dernières histoires publiées
Card image

Anne & Elise F.

Nous sommes Elise et Anne, deux sœurs jumelles marseillaises, et atteintes de diabète de type 1 depuis 1996 et 1999. Nous avons créé une chaîne sur les réseaux sociaux Diab’Aide sur laquelle nous proposons chaque semaine des vidéos sur divers sujets comme l’insuline, le pancréas artificiel ou le test de nouvelles technologies. En 2019, avec nos 20 et 22 ans de diabète, nous décidons de courir 1km pour 1 an de diabète, soit un marathon (42,195km), que nous finissons en 5H45. Ce jour-là, nous avons créé une « course virtuelle » appelée #1year1km qui a rassemblé plus de 1000 personnes dans le monde entier. Nous avons réussi à montrer au monde qu’avec un diabète, rien n’est impossible ! On n’adapte pas sa vie au diabète, mais le diabète à sa vie ! INSTIT2110ADC756-k – Novembre 2020

Votre histoire gagne à être connue. Et si, vous aussi, vous partagiez votre expérience #AuDelaDuDiabete ?

Guillaume G.

Guillaume G.

Je m’appelle Guillaume et j’ai 40 ans. Je suis atteint de diabète de type 1 depuis l’âge de 2 ans et demi. Mon diabète ne m’a jamais empêché d’avancer dans la vie. Je suis président de l’association « Diabète et plongée » et de l’association « Club Informatique Provence Méditerranée ». Je travaille dans un contexte international depuis maintenant plus de 15 ans et j’effectue de nombreux voyages professionnels sans complications. Je vis et travaille très bien avec le diabète. Les nouvelles technologies nous aident à être plus libre et à mieux vivre avec notre diabète. INSTIT2110ADC756-m – Novembre 2020
Marc E.

Marc E.

En octobre 2019, je réalisais le trail le plus dur de ma carrière sportive, « La diagonale des fous » à la Réunion, je n'aurais jamais imaginé une course aussi dure  que celle-ci ! La nuit est froide et les journées sont chaudes pendant cette diagonale du Sud au Nord : le parcours est dantesque pour une personne atteinte de diabète comme moi. Une course que tous les ultra-traileurs rêvent de faire une fois dans leur vie, l'Ile est très belle, les Réunionnais très accueillants. 35 heures 05 et 101ème place. Une course que je dédie à toutes les personnes atteintes de diabète de France et du monde entier, une course que je rêve de refaire en 2021 ! INSTIT2110ADC756-j – Novembre 2020

Votre histoire gagne à être connue. Et si, vous aussi, vous partagiez votre expérience #AuDelaDuDiabete ?

Card image

Delphine A.

Atteinte de diabète de type 1 depuis 1994, j’ai toujours considéré mon Diabète comme un compagnon de Vie qui ne doit pas être un frein à mes projets. Ensemble, nous avons couru des marathons, avons plongé à plus de 20 mètres, sommes montés à 5895 mètres sur le toit de l'Afrique, avons marché plusieurs semaines dans les contrées lointaines de la Patagonie et de l'Himalaya. Ensemble nous sommes partis faire le Tour du Monde : 350 jours de découvertes, de rencontres et de bonheur ! Et mon rêve le plus fou malgré sa présence et son challenge quotidien : être maman ! Prendre le temps de se, et de le, connaître est la clef de ma liberté. Je crois aussi en la force de rencontrer ses pairs, eux qui vivent le même challenge quotidien. INSTIT2110ADC756-d – Novembre 2020
Histoires les plus vues
Card image

Jérôme T.

J’ai rêvé.  Enfant, j’ai rêvé être un mari, un papa, un frère, un salarié, un sportif du dimanche, un cuisinier, un bricoleur, un lecteur, un homme libre ! Ce Type 1 avait les mêmes rêves que moi. Depuis 40 ans, nous rêvons ensemble, je l’initie chaque jour à l’activité physique jusqu’à atteindre le sport de haut niveau, il m’apprend la diététique et me déguise en diabétologue. Nous campons le même corps, renforcé par mes efforts. Un couloir étroit pour deux lutteurs aguerris. Je garde une longueur d’avance fort de mes expériences et de la technologie. Lui, pense amputations et rétinopathies quand mon âme discute marathons et distances de folie ! Ce cauchemar nourrit mon courage, celui d’être libre, libre de rêver comme un enfant. INSTIT2110ADC756 -u – Novembre 2020
Léonor M.

Léonor M.

Diagnostiquée à 24 ans, j’ai décidé que la maladie n’allait pas m'empêcher de vivre. Au contraire, je voyage, je travaille, je cours, et je m’engage encore plus ! Je partage mon quotidien sur les réseaux sociaux pour sensibiliser et montrer que nous pouvons tout faire avec un diabète. J’ai couru le Marathon de New York pour prouver que rien n’est impossible et pour soutenir la recherche. 

J’ai fondé l’association Type 1 Family pour créer une communauté inspirante et que l’on se sente moins seul. Nous organisons des événements festifs, des conférences, des rencontres inspirantes, et nous connectons des milliers de personnes en ligne. Ensemble, nous sommes plus forts. Le diabète c’est la volonté de m'engager, de rassembler et d’inspirer.

INSTIT2110ADC756-q – Novembre 2020

Astrig A

Astrig A

Je vis avec un diabète de type 1 et cela ne m’empêche nullement d’exercer mon métier d’institutrice. Je pratique la course à pied et j’ai à mon actif plusieurs marathons. Ma devise vient d’Oscar Wilde : « Il faut viser la lune, car même en cas d’échec, on atterrit dans les étoiles ». INSTIT2110ADC756-a – Novembre 2020

Votre histoire gagne à être connue. Et si, vous aussi, vous partagiez votre expérience #AuDelaDuDiabete ?

Alizée A.

Alizée A.

« Le meilleur est à venir », mon leitmotiv reflète ma vision du diabète de type 1 et de la vie. J’ai commencé le karaté en suivant les pas de mon frère à l’âge de 5 ans. Je vis avec un diabète depuis l’âge de 18 ans. Ma passion n’en a pas été affectée et ma détermination est restée intacte :  Je suis devenue championne du monde un an après. Mon quotidien c’est rechercher le bon équilibre, prendre les bonnes décisions, donner le meilleur de soi, se dépasser et être à l’écoute de son corps. Se découvrir de nouvelles forces face à l’adversité. Ne pas se mettre de barrière, ne rien lâcher et avoir un mental de guerrier. Apprendre et encore apprendre. Pour moi le meilleur est à venir. Il est important de croire en soi et de croire en ses rêves. INSTIT2110ADC756-b – Novembre 2020
Card image

Patrick M.

J’ai 62 ans et je vis avec un diabète de Type 1. Après l’aventure « Spot Gourmand pour Diabétique "HbA1c " », l’heure de la retraite a sonné. Cependant, je continue de m’impliquer dans l’aide aux personnes atteintes de diabète et c’est une de mes nombreuses occupations bénévoles auprès d’associations pour Adultes (AFD34) et pour enfants (Dialog’34) dans ma région. Je n’ai pas pour autant arrêté le sport, adhérent à l’association « Type 1 Running Team », je participe à de nombreuses courses afin de prouver que le diabète peut être une force ! INSTIT2110ADC756-r – Novembre 2020
Card image

Coralie A

J’ai été diagnostiquée très jeune et j’ai longtemps pensé que le diabète était une faiblesse jusqu’à ce que je me rende compte qu’il dessinait en réalité toute ma force.  On me surnomme Coco and Podie (moi et ma pompe, un couple d’inséparables). C’est par les réseaux sociaux que j’envoie au quotidien une dose de courage, d’optimisme voire d’inspiration à toutes les personnes atteintes de diabète qui me suivent. Cette communauté digitale pour le diabète représente une deuxième famille qui a littéralement des vertus thérapeutiques. Plus nous nous unissons, plus nous parlons diabète et plus nous aurons l’énergie d’avancer ensemble vers de beaux projets. Mon objectif : inspirer et éduquer.
Jean-Marc B.

Jean-Marc B.

J'exerce le métier de sapeur-pompier professionnel et membre de l'association des pompiers diabétiques de France (APDF). Mon aventure a commencé à l'âge de 12 ans dans une école de jeunes sapeurs-pompiers. Après avoir découvert un diabète de type 1 à l'âge de 27 ans ma carrière professionnelle a été remise en cause avec la législation actuelle. La connaissance de la pathologie et l’aide du médecin-chef m'a permis de conserver mon travail sans restriction avec une surveillance attentive. Le sport fait partie de mon quotidien et la surveillance de mon alimentation me permet d'anticiper les risques d'hypo et d'hyperglycémie. Avec l'APDF, nous nous servons de mon expérience pour faire évoluer la législation et lutter contre toute forme de discrimination au travail. INSTIT2110ADC756-h – Novembre 2020

Votre histoire gagne à être connue. Et si, vous aussi, vous partagiez votre expérience #AuDelaDuDiabete ?

Amélie B.

Amélie B.

Je m’appelle Amélie et je suis atteinte de diabète depuis l’âge de 7 ans. Le diabète est un travail quotidien, il nécessite de donner le meilleur de soi et d’être à l’écoute de son corps. La danse a toujours fait partie de moi, bien avant la découverte de mon diabète de type 1, il y a 16 ans. Aujourd’hui, elle me permet d’accepter et d’évoquer ma maladie à travers le mouvement. Je pense à la gestion de mon diabète comme à une danse : il y a des hauts et des bas mais l’important est de se battre et de se challenger chaque jour pour être meilleure. INSTIT2110ADC756-f – Novembre 2020
Béatrice B.

Béatrice B.

Atteinte de diabète de type 1 depuis 25 ans , j'ai très longtemps subi la maladie en la refusant et en me restreignant. Je cours depuis un peu plus de 10 ans , je suis passée très rapidement du 5 km au marathon puis à l’ultra marathon. Le sport d'endurance m'a appris à me connaitre et m’a prouvé que je suis capable de sortir de ma zone de confort. Le sport m’a surtout montré que l'activité régule de façon extraordinaire les glycémies au point que lors de certaines épreuves (de type 24h ou 6 jours) mes besoins en insuline se réduisent fortement. J'espère pouvoir courir encore des milliers de kilomètres et continuer à faire mentir ceux qui disent que les personnes atteintes de diabète ne peuvent pas faire de sport. INSTIT2110ADC756-g – Novembre 2020
Adeline L.

Adeline L.

J’ai 39 ans, je suis patiente experte et écrivain. Quelques temps forts de mon histoire : une double greffe d’ilots vers la trentaine, de belles rencontres humaines, le don d’un rein, l’aventure de l’université des patients, le don de la vie avec mon bébé. J’ai décidé de ne pas tout garder pour moi et d’écrire un livre « Merci j’ai les reins solides ». INSTIT2110ADC756-p – Novembre 2020

Votre histoire gagne à être connue. Et si, vous aussi, vous partagiez votre expérience #AuDelaDuDiabete ?

Maëlle R

14 November 2020

Le diabète, ce n'est pas simple du tout au quotidien... Alors quoi de mieux qu'une infirmière au top pour un soutien du tonnerre ? MERCI à toutes les infirmières qui me suivent, me soutiennent et me boostent depuis maintenant 12 ans et demi ! MERCI MERCI MERCI ! INSTIT2110ADC756- t – Décembre 2020
Nathalie k

14 November 2020

Quand on m'a annoncé qu'un infirmier serait à mes côtés pour gérer mon diabète j'ai eu 2 réactions : j’ai été rassurée mais en même temps cela ne me plaisait pas qu'un inconnu viennent me surveiller. Mais quand celui-ci a pris contact avec moi et qu'il est venu chez moi il m'a très vite mis à l'aise et une relation de confiance s’est très très vite installée. Ce n'est plus réellement un infirmier mais plutôt un ami, un doute, une angoisse un simple SMS et il est là, toujours bienveillant, toujours un mot rassurant. Mon infirmier, mon ami. En cette période anxiogène je te remercie d'être rentré dans ma vie. INSTIT2110ADC756- n – Décembre 2020
Christiana R

14 November 2020

Bonjour je suis diabétique insulinodépendant depuis 1973 donc j'ai connu les seringues en vert en plastique, les stylos, une pompe avec aiguille sous la peau, une pompe avec cathéter à déclipser et maintenant j'ai un capteur. C’est une évolution extraordinaire je suis à 87% dans la cible. J'ai eu un cancer de l'estomac donc on me l’a retiré en 2018 j'ai perdu du poids et maintenant, tout va bien à nouveau, je peux même reprendre le travail car j’étais en arrêt depuis 3 ans. J'ai connu de nombreuses infirmières, toutes toujours très professionnelles et très intéressées par le diabète. Mais il y en a une que j'ai connue en 1973 qui aujourd’hui, et est devenue la marraine de mon fils qui a 25 ans. Il y en a eu beaucoup d'autres mais je ne peux pas tous vous les citer, merci à vous ! INSTIT2110ADC756- aa – Décembre 2020
{{EMBEDCODE}}
Card image

{{CARDNAME}}

{{CARDDATE}}

{{CARDINFO}}